logo_ecpad

Tous les documents présentés ci-dessous sont des liens directs vers le site de l’ECPAD, Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense, établissement public à caractère administratif.

 


Problèmes d’Extrême-Orient n°1.

Un  commentaire dense et des images en parfaite adéquation présentent une fresque historique de l’Indochine française, qui n’élude pas la question de la colonisation.


La bataille du Tonkin.1/3

Les assauts répétés du Vietminh qui font rage au Tonkin en octobre 1950,  menacent Hanoï, la capitale.


La bataille du Tonkin.2/3

Les assauts répétés du Vietminh qui font rage au Tonkin en octobre 1950,  menacent Hanoï, la capitale (suite).


La bataille du Tonkin.3/3

Les assauts répétés du Vietminh qui font rage au Tonkin en octobre 1950,  menacent Hanoï, la capitale (suite).


Na San, une bataille dans la jungle.

En automne 1952, le pays thaï est investi par le Viêt-minh. Après la chute de Nghia Lo, le général Salan riposte par la constitution d’un camp retranché à Na San.


Le sacrifice.

Ce film, réalisé à la manière d’un journal et avec de nombreuses images d’archives, est un hommage aux troupes françaises.


Le RICM en Indochine

Un très beau diaporama fait par notre ami Michel ROBERT. Ce diaporama, accompagné d’un brin de nostalgie, nous montre la vie d’une compagnie d’un Régiment d’Infanterie de Chars de Marine.


RC4

Poma : retour sur un raid réussi mais mal exploité…

Ceux qui s’intéressent de près aux combats de la RC 4 savent que quelques jours avant le drame de Coc Xa, le groupement placé sous les ordres du Lcl Le Page avait effectué un raid dans une cuvette située au Nord-est de That Khê, en zone frontière avec la Chine. Lors de ce raid, de nombreuses informations recueillies permirent de conclure que le Viet Minh s’était considérablement renforcé et qu’après la chute de la citadelle de Dong Khê, il était probable que l’effort allait être porté sur That Khê car Cao Bang était un objectif trop gros pour lui.
Ainsi qu’on le sait, en dépit de leur richesse, ces renseignements ne furent jamais exploités par le commandement qui persista à poursuivre son plan d’opération, comme si de rien n’était. Plus que les erreurs tactiques ou les insuffisances qui émaillèrent la suite de l’opération c’est à mon sens, dans cette non prise en compte des données de renseignement que réside la plus grosse faute qui puisse être déplorée dans cette affaire…

Si les témoignages du Lt Stien et du S/Lt de Pirey nous apportent la vision des exécutants, le récit fait par le Lcl Le Page dans son livre « Cao Bang » se révèle très intéressant par les détails qu’il procure… C’est précisemment ce récit utilisé pour resituer le combat sur le terrain lors de la randonnée qu’Antoine et moi avons fait un dimanche en direction de Poma et qui nous a permis de revenir sur les traces de nos anciens, que je livre ci-dessous en l’illustrant comme d’habitude avec nos photos…


Pour voir le site exceptionnel d’Antoine BAUDOT, le meilleur historien actuel de la RC4 : cliquez ici.