“GUERRE D’ALGÉRIE” Une chronologie mensuelle Mai 1954-décembre 1962 de Jean Balazuc

“Télécharger” La couverture

 

Le sommaire

Avant 1954.

De l’occupation phénicienne à la conquête du Maghreb par les Arabes puis sa prise de possession par les Ottomans.

De 1830 à 1870 : La conquête de l’Algérie, colonie française.

De 1870 à 1953 : La construction de l’Algérie, province française.

 De 1954 à 1962, une chronologie mensuelle de la Guerre d’Algérie

En 1954, les trois coups sont frappés en Algérie, par un nouveau mouvement nationaliste, le F.L.N., encore embryonnaire.

En 1955, les deux partis nationalistes, le M.N.A. et le F.L.N. se déclarent la guerre, notamment en métropole.

En 1956, la guerre entre le F.L.N. et le M.N.A. s’intensifie. Sur le terrain, de nombreuses embuscades sont meurtrières.

En 1957, l’armée française gagne la bataille urbaine d’Alger ; mais le conflit s’enlise en Algérie ; c’est une année sombre pour la France.

En 1958, l’A.L.N. perd la bataille des frontières et le 13 mai, c’est le coup d’état avec l’arrivée au pouvoir du général Charles de Gaulle.

En 1959, c’est la grande année de l’armée française avec la victoire obtenue sur le terrain  et l’autodétermination proposée par le Président.

En 1960, c’est l’année des désillusions et des inquiétudes des partisans de l’Algérie, devant les orientations vers l’Algérie algérienne.

En 1961, la question essentielle pour le Président de la République, Charles de Gaulle est : « Comment terminer le conflit ? ».

Au cours du 1er semestre 1962, l’ultime sursaut de l’O.A.S. n’évite pas la victoire de la rébellion incarnée par le seul F.L.N.

Au cours du 2e trimestre 1962, ce sont les premiers pas sanglants de l’Algérie algérienne avec le massacre des musulmans pro-français.

 Après 1962 En 1963 et après, l’Algérie indépendante décide de son avenir au milieu des séquelles du conflit.

 

 

 

Une recension faite par un camarade polytechnicien

Fin juillet 2015, l’Harmattan a publié ‘’Guerre d’Algérie – Une chronologie mensuelle – Mai 1954 à décembre 1962’’, construite par notre camarade Jean Balazuc, à partir d’une banque de données de plus de 5 000 pages, bâtie en vingt ans avec toute sa rigueur de polytechnicien.

Cette chronologie est un enchaînement de faits historiques, de décisions politiques et d’actes de guerre repérés dans les nombreuses sources, indiquées dans la bibliographie. La grande majorité de ces sources sont les témoignages et les souvenirs de leurs auteurs.

Cette chronologie mensuelle de la Guerre d’Algérie, de mai 1954 à décembre 1962 comprend cinq cent cinquante pages. Des encadrés mettent en valeur des personnalités et des hommes politiques français et algériens, des militaires français et des combattants algériens. Des encadrés donnent la liste des légionnaires, des parachutiste, des soldats tués lors d’embuscades ou de violents combats ; ceci montre le respect que l’ancien officier parachutiste éprouve pour tous ces soldats morts pour la France. Des encadrés mettent en valeur les grandes unités de l’Armée française en donnant la composition des divisions de l’Armée d’Afrique pendant la 2e Guerre Mondiale et des divisions de l’Armée française pendant la Guerre d’Algérie.

La chronologie mensuelle est précédée par un bref rappel de l’histoire du Maghreb de l’antiquité à 1829, puis par la conquête de l’Algérie par les Français de 1830 à 1870, et la construction de l’Algérie Française de 1870 à 1954. Le premier chapitre montre que Rome puis les chefs vandales et Byzance ont maintenu pendant près de huit siècles une présence dans le Maghreb, dont cinq siècles de Christianisme. Après huit siècles de dynasties arabes et berbères, les Ottomans prennent possession du Maghreb au 16e siècle.

Dans les deux chapitres suivants, l’auteur insiste sur la participation héroïque de l’Armée d’Afrique avec ses indigènes aux deux Guerres mondiales ; mais le 8 mai 1945, se déroulent les évènements tragiques de Sétif et le début de la séparation des deux communautés.

Dans chacun des chapitres de 1954 à 1962, l’auteur donne les faits importants de la Guerre d’Algérie, trop nombreux pour les citer, même les plus importants. Mais l’auteur insiste sur les trois échecs des accords d’Evian : l’exode des pieds-noirs, le massacre des harkis et la nationalisation des biens français. Dans ces récits, l’auteur montre qu’il a toujours dans ses tripes l’amour de l’Algérie.

La chronologie mensuelle est suivie par une courte partie de quatre pages qui donnent quelques séquelles de la fin du conflit.

L’objectif de cette chronologie est de permettre à des acteurs de cette Guerre d’Algérie, ancien combattant ou Français d’Algérie, ou à leurs descendants, de se situer dans cette suite d’évènements. Un seul conseil : l’acheter et le lire.

 

L’intégralité des droits d’auteur est reversé, par parts égales, à l’Entraide légionnaire et l’Entraide parachutiste.

Contact Mail :  jean.balazuc@orange.fr